Retrouvez ici tous les conseils pratiques pour bien entretenir vos vélos et réaliser les adaptations nécessaires pour bien pratiquer notre sport.

LES VELOS

Vous avez le choix entre 2 types de vélo, à vous de voir ensuite sur lequel vous vous sentez le plus à l’aise :

bouton_007.gif le VTT classique pour un ou deux chiens.

Munissez vous si possible de l’accessoire qui permet de ne pas emmêler la ligne de trait dans la roue avant.

Les sensations sont très sympa mais attention au départ ! Le chien a tendance à partir plus vite que vous n’êtes montés sur le vélo…

bouton_007.gif le BMX, plus petit avec pédalier ou sans pédalier. Il s’utilise pour un ou deux chiens également.

Préparer son matériel

Toujours bien les nettoyer son vélo après la course, rincer à l’eau claire pour enlever un maximum de boue et essuyer avec un chiffon propre.
Petite astuce : vous pouvez utiliser un pulvérisateur à pompe manuelle (le truc pour mettre du desherbant dans le jardin) pour le rincer.

C’est du vécu !

Faites vous aider au démarrage le temps de monter sur votre vélo, faites tenir votre(vos) chien(s) par une autre personne, c’est plus sûr. Les chiens, très pressés de démarrer ne pensent pas toujours à attendre leur musher.

LES TROTTINETTES

Il existe plusieurs types de trottinettes sur le marché :


bouton_007.gifLes trottinettes classiques, passe-partout, maniables, à utiliser de préférence avec un seul chien ou deux chiens « cool ».

bouton_007.gifles trottinettes nouvelle génération :

Ces nouvelles trottinettes sont très bien adaptées pour un ou deux chiens, à partir de trois, ça devient risqué.

Elles sont en revanche assez chères, comptez entre 400 et 500 euros selon le modèle.

Ses avantages : très maniable, facile à conduire, on se fait moins mal quand on tombe par rapport au VTT (ça c’est du vécu) car on peut s’en échapper plus facilement, et les sensations sont très proches du traîneau.

Ses inconvénients : chère, attention au freinage parfois un peu brutal (dérapages), roue arrière de 18 pouces, pas toujours évident à trouver sur le marché actuellement lorsqu’on crève… Mais de nouveaux modèles améliorés sortent régulièrement.

Petit magasin très sympa qui fait ces fameuses roues 18 pouces (pneus + chambres à air) :

http://summumbike.com/

Préparer son matériel

Toujours préparer méticuleusement sa ligne de trait avant chaque départ, si possible avoir l’adaptateur qui se pose devant au dessus de la roue avant pour ne pas emmêler la ligne de trait dans la roue ce qui peut être dangereux pour vous et pour vos chiens.

Il ne faut pas non plus oublier de bien nettoyer sa “trotte” après la course à l’eau claire (boues, cailloux, etc…).

Petite astuce : vous pouvez utiliser un pulvérisateur à pompe manuelle (le truc pour mettre du désherbant dans le jardin) pour la rincer.

A part une bonne gamelle, une patinette se répare et s’entretient à peu près comme un vélo.

Les bonnes adresses

Sites internet où l’on peut trouver ces patinettes ainsi que ses accessoires :

http://www.airodin.com

http://www.bruche-nature.com

C’est du vécu !

La patinette ou trottinette se pratique de préférence avec un ou deux chiens maxi, après ça devient très hasardeux… à trois, ça ne passe pas (ligne de trait abîmée et amortisseur cassé).

Des moments de complicité assurés avec nos amis les chiens.

LE KART

Le kart est utilisé à partir de deux chiens (groenlandais ou malamute, plutôt 3 chiens pour les huskies . Il existe deux types de karts : les karts à trois roues et ceux à quatre roues. Ils sont pour la plupart de fabrication artisanale et leur conception dépend de l’usage que l’on en fait. Les grandes roues étroites assurent le confort alors que les petites et larges assurent une certaine stabilité. Les quatre roues sont bien souvent plus stable que les trois roues mais sont plus lourds et ont un angle de braquage moins important. Certains musher utilisent également des quads a la place des karts.

Quels types de kart choisir ?

Le choix du kart va se faire principalement à partir du nombre de chiens qui déterminera alors le poids du kart.

Les karts ne se trouvent pas facilement dans le commerce et surtout pas à n’importe quel prix, mais vous pouvez en trouver d’occasion ou bien le fabriquer vous-même si vous êtes bon bricoleur !

Il doit être solide et avoir de bons freins en cas de rencontre imprévue ou prévue avec d’autres chiens, biches, animaux en tout genre ! Attention aux soudures qui devront supporter des chemins de terre plutôt de du goudron bien lisse… elles ne doivent pas vous lâcher en cours de route. Il est également préférable d’avoir des roues de moto ou mobylette plutôt que des roues de VTT qui se voilent au premier obstacle (tronc, gros caillou, c’est du vécu…).

Comment fabriquer son propre kart ?

Retrouvez ici les conseils d’un passionné qui donne étape par étape les explication pour fabriquer un kart :

cliquez ici

Le règlement de la FFPTC concernant les karts

a) Un kart doit pouvoir porter le conducteur et un chien blessé si nécessaire.

b) Le kart doit pouvoir se diriger facilement, avoir 3 ou 4 roues, et des freins efficaces sur toutes les roues. Un frein de stationnement doit aussi être présent de façon à pouvoir bloquer au moins deux roues.

c) Le kart doit être équipé d’une sonnette ou tout autre mécanisme sonore permettant d’attirer l’attention si nécessaire (passage de spectateurs ou bifurcation sans visibilité).

e) le kart doit avoir un « brush bow ».

f) Une ligne de sécurité pour retenir le kart à l’arrêt doit être fixée sur le kart (câble, chaine ou ligne suffisamment solide en fonction de l’attelage en question).

g) Un deuxième point de fixation pour ligne de remorquage au kart est recommandé (deux points différents de fixation sur le kart).

h) obligation pour le musher d’avoir une ligne d’attache (chaîne ou câble) équipée de 2 mousquetons, pour laisser si besoin un chien à un point de contrôle. (voir article 5.2 – e)

Cliquez ici pour savoir le poids que doit faire votre kart en fonction de votre nombre de chiens.

LES HARNAIS

Il existe de nombreux modèles de harnais mais les plus couramment utilisés sont  :

- le H backs (les sangles forment un H sur le dos) plus adaptés aux chiens longs

- le X backs (les sangles forment un X sur le dos) plus adaptés aux chiens trapus.

Le harnais doit être solide et confortable :  une sangle épaisse et des coutures résistantes, un rembourrage (important car il est en contact avec le chien) en fourrure synthétique ou non. La fourrure synthétique est moins onéreuse mais elle se gorge d’eau (pas terrible pour la neige), la mousse néoprène est plus chère et plus fragile mais offre plus d’avantages (étanche à l’eau).

LA LIGNE DE TRAIT

Voici un site qui explique tout sur la confection des lignes de trait : comment réaliser les épissures, les outils à utiliser, type de corde, etc…

http://www.doonerak.org