Le musher : la seule personne reconnaissable à ses stalactites au bout du nez. C’est aussi celle qui dirige l’attelage, et qui ne transmet ses ordres qu’à la voix. C’est ainsi que l’on reconnaît que certains ont moins d’impact que d’autres.

L’attelage : les chiens sont attelés à une ligne de trait centrale, avec souvent, les plus petits devant, et les plus gros derrière. C’est pareil pour nous avec les photos de groupe.

Le traîneau : l’apprentissage du traîneau n’est pas si facile que l’on pourrait le croire. Voir pour cela Sébastien, qui vous expliquera à la perfection que, pour tourner, il a été obligé de courir à côté, porter son traîneau, et le faire tourner du mieux qu’il pouvait…

Le brush-bow : Partie avant du traîneau, en matériau souple et généralement de forme cintrée, permettant de protéger le traîneau contre les chocs.

La pulka : il s’agit d’une longue barquette, plus ou moins lestée qui est tirée par le chien.

Le pulkaïste : il doit être un bon skieur de fond et prend parfois ses raquettes dans les descentes(Gérard peut en témoigner). Autrement cette barquette, qui ne se mange pas, peut être très pratique en tant que luge…

Le handler : C’est celui qui aide le musher à nourrir et soigner les chiens, qui l’aide à atteler les chiens, à conduire l’attelage à la ligne de départ, et attend l’attelage à l’arrivée.